Acupuncture

L’acupuncture est une pratique médicale appartenant à la Médecine Traditionnelle Chinoise qui utilise l’insertion d’aiguilles (mais aussi la pose de ventouses ou la moxibustion) sur des points spécifiques du corps pour soigner. C’est la branche de la Médecine Traditionnelle Chinoise la plus connue en Occident qui l’a étudié et se l’est appropriée à sa manière par l’énorme travail de sinologues et de médecins en gardant les bases traditionnelles.


La Médecine Traditionnelle Chinoise repose sur le principe que tout est énergie (QI). Tout ce qui existe est une manifestation matérialisée ou non de l’énergie ou souffle. La physique moderne n’a découvert que ces processus très récemment à travers la physique quantique. Ces souffles sont en perpétuel mouvement selon des rythmes d’alternance et d’équilibre (emblème du TAO). L’homme est un microcosme vit en osmose avec le macrocosme qu’est l’univers. Il doit s’adapter pour rester en bonne santé et trouver son équilibre. L’Acupuncture est une des méthodes possibles pour harmoniser cette énergie qui dans le corps humain circule dans les méridiens.


L’acupuncture a ainsi sa place seule ou associée à nos thérapies médicales actuelles et à ce titre s’inscrit dans le processus de médecine intégrative.


A l’aigu lors des traumatismes, en préopératoire, elle aide à la cicatrisation, limite l’hémorragie et la douleur.


Elle est efficace dans les entorses, tendinites, contractures musculaires, lumbagos, sciatiques et arthrose.


Elle stimule le système immunitaire en prévention d’infections, aide dans les allergies, l’asthme.


Elle est remarquable dans les algies (céphalées, migraines, névralgies) ne révélant pas d’une cause organique.


Elle aide sur le plan psychologique lors des angoisses, de la dépression, des addictions. Elle est un traitement de l’insomnie.


Dans les maladies chroniques, son action est indiscutable, elle traite le patient dans son unicité.


Elle ne traite pas les cancers mais elle aide à mieux tolérer les chimiothérapies, diminue les douleurs et aide pour les angoisses.


Elle s’offre une place de choix dans la gynécologie médicale et l’accompagnement de la grossesse. Elle est une aide à la fertilité, régule les cycles menstruels, calme les douleurs de la dysménorrhée, de l’endométriose, traite les maux de la grossesse, prépare à l’accouchement, régule les troubles de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse, troubles de l’humeur…) ou elle peut être utile dans les cystites et mycose à répétition.

Praticiens proposant cette spécialité

Dre Claire Haufman

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter